Soir de juillet   Poésie de Paul Courget L’art de la poésie. Dans une poésie, on peut tourner une idée dans tous les sens. Et si elle ne donne pas toujours la solution vraie du problème car il faut trouver les rimes, elle s’en rapproche, du moins beaucoup, siVoir plus

Par Lamartine Le Chrétien mourant Qu’entends-je ? autour de moi l’airain sacré résonne ! Quelle foule pieuse en pleurant m’environne ? Pour qui ce chant funèbre et ce pâle flambeau ? O mort, est-ce ta voix qui frappe mon oreille Pour la dernière fois ? eh quoi ! je meVoir plus

2016 MAGIE FANTASMAGORIQUE   « Chez Fédora, il y a une cour plate-bandées au milieu desquelles, agréablement, s’élèvent de fournis bégonias Colombiens en matière plastique, mais dégradables! »  Voir plus

   LA BRODEUSE A ma mère    Voir plus

Souvenirs LA BRODEUSE   A ma mère   Comme tu aimes ta tapisserie, Tu joues de ta broderie, Ton esprit suit l’aiguille qui pique L’étoffe, Ô recueil artistique !   Regard bleu, dirige le point, Ta main façonne le dessin, L’étoffe et la couleur qui brillent. Ta toile lentement s’habille.Voir plus

   LEO   Créature si blanche, si fiévreuse, fidèle ami, Baptisé de rosée du matin, c’est l’enfer! Si on te cherche encore, veilleur mammifère ! Point de chaînes d’acier, tu eues, bel endormi. Ô combien de baisers partagés tous les deux, Quel est ce certificat sonnant l’au revoir ! CombienVoir plus

2016 MAGIE FANTASMAGORIQUE   « Chez Fédora, il y a une cour plate-bandées au milieu desquelles, agréablement, s’élèvent de fournis bégonias Colombiens en matière plastique, mais dégradables! »   Casino ! la fortune à coup sûr ! pensent-ils, Partons recueillir ça dans nos grands paniers vides Tantôt ! pressons, pressons, allez !Voir plus

Contemplation intime du muguet   Combien de rayons, du corps céleste central, pour que ce brin de muguet arrive à maturité …?   Les astronomes, paraîtrait-il, soupçonnent l’existence d’un soleil central ; ils ont observé aussi l’éloignement progressif de tout notre système solaire, et peut-être même de l’ensemble du groupeVoir plus

   Caméléon   Elle croisa l’affection en chemin, Trahie elle lui tendit la main, Trop d’ignorances alors chez elle Pour comprendre une horreur telle. De ses doigts mielleux et crochus, Donnant ordre, les bras tendus, Elle pressait avec un grand rire, Ce rose cœur devenu cire. Mon Dieu, n’eut-elle puVoir plus

   PIERROT& COLOMBINE In tristitia hilaris, in hilaritate tristis (gai dans la tristesse, affigé dans la gaieté *) ♥   Comme un Jésus-Christ  dans le soir, Habillé de jute blanche et noire, Pierrot, comme un jaseur de lune, Est seul dans la nuit brune.   Jeté là, sans joie, immobile,Voir plus