Trahisons parentales

 

 

Il sort de ma chambre, ce père : quels moments ! quelle accumulation de mensonges, de mots d’amours et de trahisons ! le cœur d’un père ne peut-il donc rester amour, sans rien demander ?  Il tremblait quand il est entré. Jamais il ne m’a regardé. Comme toujours mon silence l’a rassuré. Il n’a pas cherché la lampe car il savait où me trouver. Il a repoussé mon drap,  il disait qu’il faisait trop chaud. J’ai poussé un hurlement dans ma gorge. « Tu sais bien que je ne suis là que pour ton bonheur, donne-moi ta main que je la réchauffe ». Il m’a parlé des saints, des anges et de sa vérité. Il a presque dissipé un moment mes soupçons en me disant que je pouvais me lever.

Voici un extrait du Château en Verre.

Ce livre  est en vente sur Amazon sous forme de kindle et de livre broché. Un clic sur l’image

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.