Pierres d'Hauterives

 

La commune d’Hauterives est localisée entre deux collines qui forment la vallée de la Galaure. Elle est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le village d’Hauterives se trouve plus exactement dans la Drôme des Collines, la partie nord du département.

Le village est particulièrement connu pour le Palais idéal du Facteur Cheval.

Elle est distante d’environ 50 km de Valence, 80 km de Lyon, 70 km de Grenoble et 26 km de Romans-sur-Isère.

La commune d’Hauterives possède une altitude moyenne de 300 mètres environ.

La population d’Hauterives était de 1 532 habitants en 2006 et de 1 558 en 2007. La superficie de la commune est de 30.51 km ².

Les communes les plus proches sont Tersanne à 5 km, Lens-Lestang à 5 km, Moras-en-Valloire à 5 km, Le Grand-Serre à 6 km et Châteauneuf-de-Galaure à 6 km.

 

Toponymie

Hauterives était d’abord nommée Altarippa en 1257, puis Alteripve en 1588, et enfin Hauterives en 1788 du fait de sa situation topographique puisque le village est bâti sur la terrasse de la rive droite de la rivière. En parler local, le nom de la commune est prononcé /øtaˈriva/.

Histoire

Au Moyen Âge, le village était fortifié, les remparts étant percés de quatre portes. Ne subsiste qu’une porte ogivale. Le village est dominé par le château féodal dont il ne reste que quelques ruines envahies par les broussailles. Le château se divisait en deux parties, la plus élevée représentait la citadelle ultime. La famille d’Hauterives est mentionnée dès 1068, le château et son mandement en 1150. Au début du XVIIe siècle, le château menaçait de tomber en ruines, toitures et charpentes étaient en mauvais état ; il cessa d’être entretenu. À l’aube du Moyen Âge figure la famille Ferlay parmi les très anciennes familles du mandement d’Hauterives (source Monographie de la famille Ferlay, 1000 ans d’histoire).

 

Ruines du château vieux

Ruines du château vieux (XIIe siècle).

Selon la légende, le comte Anselme, originaire de Mayence, et son fils Pinabel, tous deux véritables détrousseurs de passants, habitaient le manoir et ce fut le paladin Roland qui, guerroyant alors en Dauphiné contre les Maures, mit fin à leurs sinistres exploits après avoir investi leur repaire. Figure également parmi les seigneurs qui l’ont habité, Amédée de Clermont, abbé de Hautecombe, puis évêque de Lausanne devenu saint Amédée[1].
La seigneurie d’Hauterives comprenait toute la communauté de ce nom et relevait du fief des archevêques de Vienne. Elle était possédée depuis fort longtemps par une famille de son nom, qui s’éteignit vers le milieu du XIIe siècle chez les Clermont.

Époque moderne

La seigneurie fut vendue en 1467 par la famille d’Hauterives aux Poisieu, dont l’héritière s’allia en 1514 à la famille de Saint-Chamond. Elle fut ensuite acquise en 1597 par les Borel, qui la vendirent en 1783 aux Chastellard, derniers seigneurs d’Hauterives.

Époque contemporaine

En 1790, Hauterives devint le chef-lieu du district de Romans comprenant, outre la municipalité de son nom, celle du Grand-Serre ; mais la réorganisation de l’an VIII en fait une simple commune du canton du Grand-Serre.
Cette commune a compris les quatre paroisses ou sections de Hauterives, Saint-Germain, Treigneux et Tersanne, jusqu’au 16 juillet 1878, époque où cette dernière paroisse en a été distraite, pour former une commune distincte du canton du Grand-Serre.

 

 

 

Publicités

Rédigé par Geeeen

Geneviève Chatillon, - Géologie, récits de voyages - Planète Terre. Blog non professionnel

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.