Le nom Élixir dérivé de l'arabe (el eksir, pierre philosophale) désigne des préparations à la fois alcooliques et sucrées.

Sous cette dénomination se rangeaient un grand nombre de médicaments liquides. Il s’agissait, en général, d’anciennes préparations dont seulement quelques unes ont été conservées.

Ces préparations étaient obtenues avec un mélange de sirop, sucre ou glycérine avec de l’alcool renfermant des substances médicamenteuses et aromatiques ; L’élixir devait présenter un titre alcoolique au moins égal à 20°pour en porter le titre.

Les Élixirs étaient aussi appelés alcoolés sucrés.

A titre documentaire, voici l’une des plus célèbres formule d’élixirs :

Élixir aloético-fébrifuge (Récamier)

Aloès : 6 g
Myrrhe : 6 g
Rhum : 150 g
Alcool à 80 c : 20 g

Faire macérer 24h.

Filtrer et dissoudre dans la colature :

Sulfate de quinine : 6 g
à l’aide de XXV gouttes d’acide sulfurique.

Ajouter enfin :

Laudanum de Sydenham : 2 g

On préconisait les doses : d’une cuillerée à café pour les enfants et d’une cuillerée à soupe pour adultes.

Cet Élixir serait efficace contre la fièvre, et différentes névralgies faciales et soulagerait la sciatique.

Additionné de 4 g de colchique, il combattrait le rhumatisme.

L’élixir antifébrile d’Evangelista était un mélange de teinture d’aloès et de sirop de quinquina.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.