Le seppuku

Pourquoi au Japon pratiquait-on le seppuku ?

 

Empereur Samouraï, Japon

Le seppuku (suicide rituel vulgairement appelé hara-kiri) était le sort que se réservait le samouraï s’il échouait dans son honneur.

C’est un samouraï, Minamoto no Tametoma (1139-1170), qui, le premier, adopta le seppuku plutôt que de se rendre à l’ennemi.

Il aurait pris exemple sur les femmes chinoises qui, accusées d’avoir eu une relation adultère, s’ouvraient le vendre afin de prouver leur innocence.

L’équivalent, chez les femmes japonaises de haut rang, était le jigai. La pratique du seppuku devint indissociable du Bushido, le code d’honneur du samouraï.