Le jeu de la vérité

 

Ce jeu consiste à dire tout ce que l’on pense des personnes présentes, en général ou sur des points particuliers. Les joueurs passent sur la sellette soit à tour de rôle, soit ensemble. Il leur est recommandé d’oublier leur susceptibilité comme d’épargner celle d’autrui. Le jeu ne doit jamais dépasser les limites de la bienséance.

Première méthode

 

Un joueur s’étant retiré, chacun des autres porte sur lui une appréciation (une seule), que l’un d’eux, tenant aussi le rôle de secrétaire, note au fur et à mesure. Revenu dans la pièce, l’intéressé écoute d’abord la lecture globale de ces appréciations, puis, au cours d’une seconde lecture, doit nommer aussitôt l’auteur de chaque propos.

Il donne un gage à toute personne qu’il a désignée par erreur.

Exemples d’appréciations, telles que les présente le secrétaire à la seconde lecture :

« Qui a dit de vous que vous étiez susceptible ? »
« … que vous aviez beaucoup de charme ? »
« … que la ponctualité n’est pas votre fort ? »
« … que la gourmandise est votre faiblesse ? »
Etc.

 

Deuxième méthode

 

L’un des joueurs tenant le rôle de secrétaire, chacun écrit son propre nom sur un carré de papier, qu’il lui remet. Le secrétaire plie les papiers, les mêle et les distribue aux joueurs dans le sens des aiguilles d’une montre. Ceux-ci inscrivent une appréciation (une seule) sur la personne dont le nom leur est échu – quitte à devoir se juger soi-même. Lecteur est faite ensuite à haute voix par le secrétaire.

 

Troisième méthode

 

Chacun est muni d’une feuille de papier qu’il divise en colonnes, l’assemblée s’étant mise d’accord sur leur nombre et leur attribution (par exemple : beauté, bonté, esprit, goût, sens commercial, amour de paraître, crainte des intempéries, etc.). Les noms des personnes présentes sont inscrits les uns sous les autres dans la marge de gauche. Ils devront être suivis d’autant de notes entre 0 et 20 qu’il y a de colonnes.

Une fois les feuilles remplies, lecture en est donnée, soit par leurs auteurs, soit par n’importe qui de l’assemblée après qu’elles auront été mêlées et distribuées au hasard.

Il est préférable d’épuiser d’un coup tout ce qui touche chaque nom. Dans ce cas, l’un des joueurs inscrit les notes énumérées par catégories et en fait la moyenne ; puis il établit la moyenne générale par qualités et par défauts. On passe alors au nom suivant.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.