Le métier de Géologue

LA GÉOLOGIE

Géologie, carrière

La géologie est la science de la Terre (en grec  γη  ) signifie Terre). Le géologue étudie la Terre telle qu’elle est aujourd’hui et tente d’en reconstituer l’histoire. Il s’intéresse à tous les aspects de cette histoire, aux changements de relief, aux formes de la vie, aux climats, à la façon dont les montagnes s’usent et dont les boues se déposent sur les fonds océaniques.

Emblème de la géologie

Malheureusement, le géologue ne peut étudier directement que la surface de la planète. Les mines les plus profondes ne sont que des piqûres d’épingle dans la mince couche extérieure du globe terrestre. Les méthodes physiques apportent cependant au géologue des renseignements indirects, qui lui permettent d’élaborer des hypothèses sur la structure profonde de la Terre ; mais l’objet principal reste les roches et les processus qui les ont affectées.

Il y a deux raisons essentielles pour lesquelles l’homme étudie les roches : d’abord, la simple curiosité scientifique le pousse à s’interroger à propos du monde sur lequel il vit et à propos de son passé ; ensuite, la recherche des matériaux nécessaires aux activités économiques actuelles (sources d’énergie, minerais, etc.) est d’une importance capitale pour l’humanité.

Un géologue est souvent un découvreur envoyé, dans des régions peu connues, à la recherche de substances utiles; ces régions peuvent être recherche de substances utiles; ces régions peuvent être extraterrestres : le vol Apollo 17 (en 1972) a constitué la première phase véritable de l’exploration scientifique de la Lune. Le travail du géologue consiste d’abord à observer et à décrire.

La meilleure façon de rapporter ces observations est l’établissement d’une carte géologique, où sont localisés les différents types de roches rencontrés sur le terrain. Après cette première approche d’une région, l’étude des éléments qui la constituent se poursuit au laboratoire. Le travail d’exploration et de cartographie n’est jamais terminé, même pour les pays les plus étudiés.

Les ouvrages humains, ouverture de routes ou de tunnels, mettent à jour de nouvelles couches de terrain ; en outre, toute observation est liée aux connaissances théoriques que nous avons : l’homme observe plus avec son entendement qu’avec ses yeux, et telle région cartographiée peut révéler des faits nouveaux que nos prédécesseurs, moins bien équipés, n’avaient pu prendre en compte. Ainsi, en France, où le Service de la carte géologique existe depuis plus de cent ans, des portions du territoire sont remises à l’étude pour la couverture géologique du pays, au 1/50 000e.

Les aspects purement économiques de la géologie comprennent plusieurs parties : la recherche de minerais, métalliques ou non, la recherche de sources d’énergie, l’étude des eaux courantes et souterraines.

L’expertise pour les grands travaux (ponts, barrages, etc) se développe, des sommes d’argent considérables ayant été dépensées en vain pour des ouvrages d’art mal situés géologiquement et donc inutilisables. Partant du travail de terrain, lorsque les roches d’une région ont été étudiées, les fossiles déterminés, les structures expliquées, il émerge un récit cohérent de l’histoire de cette région, dont le début remonte souvent à plusieurs centaines de millions d’années.

Ainsi on arrive, de proche en proche à retracer l’évolution de la Terre jusqu’à nos jours. C’est là que se situe, sans doute, au-delà de ses aspects appliqués, le grand apport de la géologie à l’homme : lui montrer que la Terre est en perpétuel changement, que les montagnes se forment et s’érodent, que les mers envahissent les continents ou s’en retirent, que des océans s’ouvrent, que les roches s’altèrent pour donner d’autres roches, que les plantes et les animaux évoluent et se transforment donnant naissance à de nouvelles espèces.

Tous ces processus sont lents (le temps géologique s’évalue en millions d’années) et donc peu perceptibles à l’échelle humaine. Pendant très longtemps, on a pensé que le monde que l’on voyait était fixe et immuable, toujours identique à lui-même. Les fondateurs de « l’histoire naturelle », s’ils admettaient la possibilité de changements, les imaginaient sous la forme de cataclysmes dévastateurs permettant à un mode fixe de succéder à un autre monde fixe.

La géologie moderne apporte une vue dynamique de l’histoire de la Terre. Les roches ont enregistré un grand nombre des évènements survenus sur la planète depuis sa formation ; c’est à la lecture de cet enregistrement que s’applique le géologue.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.