Les Vierges noires sont des statues de la Vierge Marie du Moyen Âge, véritables rencontres avec la divinité. La plus célèbre est Notre Dame de Rocamadour. Mais, le problème des origines, c’est le nombre considérable de pourquoi ? Comment venir prier la Vierge, en pèlerinage, dans un site aussi sauvage, loin de tous les centres habités ?

Il n’existe aucune certitude historique sur les origines. Pourquoi une Vierge noire ? La survivance d’un symbolisme chrétien exigeant la couleur noire ? Dans Rocamadour, est « roca », une hauteur féodale, à l’époque, fortifiée, etc., ou bien faut-il attribuer la légende historique médiévale à l’Amadour du Roc ? Nous ne savons rien, avant le XIIe siècle, de Rocamadour. Les métamorphoses Dans la chapelle, même si beaucoup d’éléments spirituels de la symbolique des Vierges romanes restent inconnus, cette coloration noire se contemple encore. Celle qui a accueilli huit siècles d’espérances, soucis, douleurs des femmes et hommes venus prier à Rocamadour. Une pénombre fumeuse. La chapelle ne possède plus, depuis l’agrandissement du XIXe siècle, que deux murs : le méridional et mur du chevet à l’est. Précisions utiles pour l’iconographe, elles aident à mieux prendre conscience de l’exiguïté des lieux dans lesquels, des heures et des heures, les pèlerins levaient les yeux vers la statue que la lueur vacillante des cierges faisait scintiller.

La Vierge est noire, mais belle

Notre Dame, au-dessus de l’autel, n’a plus l’allure énigmatique ni l’expression mystérieuse des Vierges romanes décorées. Elle a souffert des injures du temps, de l’histoire, mais conserve un discret sourire d’une indicible bonté que ne parviennent à atténuer la rudesse des traits, l’hiératisme brutal de l’attitude.

L’enfant Dieu

La Vierge fût conçue de majesté divine et vous voyez un enfant à des allures de vieillard. Elle a été taillée par un artiste au XIIe siècle dans un bloc de bois très dur. Il a sculpté l’enfant qui trône sur son genou gauche dans un autre morceau de bois. Le siège est comme un reliquaire, un trou, à la base en alvéole. Revêtu de minces feuilles d’argent, l’enfant devait tenir un sceptre. Et des couronnes dorées récentes sont un ersatz à celles qu’avait offertes le pape, Pie IX en 1853.

Les ocres du couchant

Le soleil va se coucher, derrière les plissements sombres des Causses, par-dessus la vallée de la Dordogne. Elle va passer. Tenez-vous sur la montagne. Saurez-vous vraiment l’entendre ?

 

Image à la une : Author
By The original uploader was Roby at French Wikipedia. [GFDL or CC-BY-SA-3.0], via Wikimedia Commons

La vierge noire : iconographie et origines

Une réflexion sur “La vierge noire : iconographie et origines

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.