Un consentement se demande, qu’il consente à s’exprimer…

Accepter de vieillir c’est aussi l’injustice de se préparer à mourir. Comment peut-on y consentir ? Dans le Larousse, le consentement s’exprime ainsi : adhésion et acceptation. Laisser le libre choix, l’expression de la liberté, c’est adhérer. L’expression des limites à cette liberté c’est accepter. On peut très bien accepter de vieillir, mais ne pas consentir. Comme on peut très bien accepter des situations subites, brutalement imposées, sans y avoir consenties.
 

Un consentement se demande qu'il consente à s'exprimer

© Fotolia





Affaire de consentement dans un cas particulier

Tout le problème aux yeux de la foule sera de savoir prouver le non consentement. Afin que l’on vous croit. Dans l’absolu, on doit donner le droit à l’individu à choisir. Le fait d’avoir consenti : soit autorisé, accepté que quelque chose se fasse ne veut pas dire qu’on avait le choix. Un jour ou l’autre, on a pu accepter par laxisme, par ignorance, par bêtise, par lâcheté, par peur, ou bien même par surprise…, etc. Il faudra donc prouver l’absence de liberté en cet instant.

L’injustice dans un viol

Le dessein du premier a fait irruption, sans son consentement, dans le domaine où était affirmée la volonté de l’autre ; il a détruit ou blessé son corps, ou bien il a réduit à son propre service les forces de ce corps au lieu de les laisser au service de la liberté de celui dont il se sert. Cette invasion dans son domaine privé est bien connue sous le nom d’injustice.

Injustice et pouvoir

L’injustice se manifeste sous deux formes, la violence et le stratagème ; qui forment un tout. User de violence c‘est s’aider de l’enchainement des causes physiques. Empoigner, renverser, immobiliser, compression, pour arriver à ses fins. Si l’on ruse, on s’aide de l’enchainement des motifs.
L’illusion de liberté ou de séduction, la recherche de jouissance, l’adoption d’une interprétation par projection, l’affirmation d’un dirigeant de la nature ayant agencé ces moyens (proposer de l’initiation sexuelle), la recherche des honneurs, l’invention de pouvoirs. Tout ceci n’est que la loi même de causalité reflétée dans l’intelligence ! Tous ces enchaînements pouvant aboutir à un délire.
Alors on pourrait terminer ainsi : dans tout acte quel qu’il soit, l’information est devenue un droit, une obligation morale, le libre-arbitre aussi en matière de consentement. Et la décision appartient en dernier ressort à la personne.

Article par Maya – Édité par Wikio







 

Une réflexion sur “Un consentement se demande, qu’il consente à s’exprimer…

  1. cathy25/04/2013 11:00:06Accepter de vieillir oui il faut bien s'y faire mais je pense que ce n'est pas se préparer à mourir ! Cela dépend peut être de l'âge de la personne… Vaste débat très intéressant……… Bisous

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.