RENCONTRE

avec Jean-Paul Eymond, ancien Gardien de Phare de Cordouan

 

Interview de JP Eymond
Photo DR journal Sud-Ouest

 

Le phare de Cordouan,

 

la sentinelle menacée par mikaelroparz

 

RENCONTRE AVEC JEAN-PAUL EYMOND

 

Qui est Jean-Paul Eymond ? couronné par les Académiciens, rencontré au magasin Cultura de Bègles lors d’une séance de dédicace, auteur d’un livre parlant de sa connaissance du métier de gardien de phare ?
Jean-Paul Eymond est Conseillé Municipal de Vensac. Le 30 octobre dernier, son ouvrage « Les 301 marches de Cordouan, Ma vie de gardien de phare », a été couronné par le prix André Vovard de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux.

C’est en présence de Christian Jean dit Cazaux, le président de l’Académie des sciences, belles-lettres et arts de Bordeaux, de Séverine Pacteau de Luze, secrétaire perpétuelle, d’une trentaine de membres de l’académie et d’une centaine d’invités que lui a été remise sa récompense.
Lors de la séance de dédicace du mercredi 12 juin 2013, Monsieur Jean-Paul Eymond a exprimé une nouvelle fois son souhait de voir le phare de Cordouan être classé au patrimoine mondial de l’Unesco malgré deux vaines tentatives. Il a aussi évoqué la solitude de ce métier.

LIVRE A LIRE

Livre à lire sur le phare de Cordouan

 

LES 301 MARCHES

 

DE CORDOUAN

 

Sa vie de gardien de phare

 

 

Cordouan est le « roi des phares et phares des rois », si vous partez du rez-de-chaussée pour aboutir à la lanterne, il compte 301 marches. Pas une de plus, pas de une de moins.
Jean-Paul Eymond les a montées durant 35 ans. Il était gardien de ce phare. En 2012, il a pris sa retraite. Durant toutes ces années, il a côtoyé ses visiteurs, échangeant des idées et partageant les leurs, comme si chacune des marches du phare était à elle seule une histoire appelant des paroles.
Comme toute chose, un privilège ne va pas sans entraîner avec lui mainte abnégation, en évoquant cette « drôle de vie » particulièrement sa solitude, et grâce à ce récit autobiographique, Jean-Paul Eymond livre deux très grands témoignages. Celui de la connaissance de la profession de gardien de phare, mais aussi de l’intimité qu’il s’est attaché à nous faire partager de la vie de ce monument exceptionnel.
Ce métier mythique a désormais disparu avec l’automatisation des feux, son livre décrit le plus beau bâtiment jamais construit en mer, à eux seuls, ces éléments le rendent doublement passionnant.

 

Un livre à lire sans modération. Édité à compte d’éditeur

Un commentaire

  1. Ce phare m’a toujours intéressé et j’ai projet de le visiter un jour. Lors de très grandes marées il est accessible à pied. Les phares sont le symbole de la mer, car ils représentent les marins et les dangers de la mer. Votre article a suscité ma curiosité. Je vais acquérir ce livre. Bravo pour votre article.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.