Les avis de différents hygiénistes divergent en ce qui consiste l’habitude, surtout française, de consommer du fromage à tous les repas

Application des régimes végétariens

produits de la ferme, les fromages

 

Le fromage n’est pas indispensable à l’organisme

Sur le plan diététique, le fromage n’est pas nécessaire dans les menus. Des peuplades primitives, ancestrales qui sont habituées à manger simplement, frugalement un peu de lait caillé, n’utilisent pas les fromages.  Pour les hygiénistes-naturopathes suivant l’ascèse thérapeutique plus ou moins stricte qu’ils ont décidé de suivre, le fromage au nombre de toutes ses variétés n’a aucune nécessité de paraître dans nos menus. Sinon pour contenter la gourmandise.


Les fromages provoquent de la surcharge protidique et minérale

Ils peuvent occasionner des intolérances par excès de consommation, par la nature de leur fabrication, dont certaines variétés ont de trop fortes concentrations, soit en principes énergétiques, soit en éléments minéraux. Ces fromages qui ont subi des transformations et des fermentations naturelles, sont très ou trop riches. Ils sont à éviter ou à consommer en petites quantités, avec prudence pour les hypertendus, les hépatiques, les colitiques, les albuminiques, les goutteux, les urémiques, les rhumatisants, les arthritiques.

Toutefois

Le gras est bon pour la santé

Toutefois, dans un régime de combinaisons alimentaires chères à Shelton,  devant se régler sur la physiologie de la digestion enzymatique, on peut associer la consommation du fromage et des fruits oléagineux. Ces deux aliments pris ensemble ne se décomposent pas aussi rapidement que les autres aliments azotés, quand ils ne sont pas immédiatement digérés. De plus les fruits acides ne retardent par leur digestion parce que ces aliments contiennent assez de matières grasses pour suspendre la sécrétion gastrique pendant un temps plus long que ne le font les acides. Il est à rappeler que les aliments acides entravent la digestion des aliments azotés pour provoquer les putréfactions intestinales.

De très bonnes vitamines présentes dans le fromage

Selon les diverses études qui ont été menées, dans le fromage, le squelette trouve sa résistance, le muscle son épanouissement, parce que toutes les richesses phosphocalciques se concentrent sur la trame de coagulation. Ce sont les vitamines A, D, B-2, B-12, la biotine entre autres, les matières grasses, le chlorure de sodium, les champignons microscopiques qui transforment la caséine, les souches de pénicillium. Ces éléments micro-organiques repeuplent le cadre colique en bactéries utiles, si le milieu intestinal a été perturbé par les antibiotiques
Alors, il y a de l’espoir pour les personnes qui se délectent de la consommation des fromages. Car, malgré certains impératifs à respecter, les contre-indications diététiques du fromage demeurent peu nombreuses. Le végétarien peut y trouver un appoint certain pour compléter son alimentation sans viande, ni poisson, avantageusement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.