Parmi toutes les méthodes de reconstruction du capital-vie, il en est une qui joue un peu le rôle de chef d’orchestre

Il s’agit du sommeil

Le sommeil, « jugé réparateur », « restaure » les diverses fractures que la tension quotidienne impose à notre corps et à notre esprit. Ce travail immense qui s’effectue sans que l’on en ait conscience, a besoin, à notre époque, d’un certain nombre de soutiens. Les plantes en font partie.

Voici une liste non exhaustive des principales plantes favorisant le sommeil.

Depuis des millénaires, les hommes et les femmes de toutes régions du monde, connaissent le pouvoir sédatif et hypnotique des PLANTES DU SOMMEIL. 

Les plantes possèdent peu ou pas d’effets secondaires. Leur action se révèle donc douce et progressive.

 

  VALERIANE

 

Valériane

Valeriana officinalis L.

Partie utilisée : la racine

 

Un tranquillisant végétal

De taille élevée (jusqu’à 2 m), la Valériane officinale se reconnaît à ses couronnes de fleurs roses… et à son odeur, qui n’attire que les chats ! Pline l’Ancien, naturaliste romain, la recommandait comme décontractant, les princes de la Renaissance en glissaient dans leurs draps. 

Un effet sur le système nerveux.

Son activité sur le système nerveux central et ses effets antispasmodiques, liés à la teneur de la racine en acide valérénique, justifie l’usage traditionnel de la Valériane dans les troubles du sommeil. En réduisant la nervosité, la Valériane aide à raccourcir le temps d’endormissement.
Chez les fumeurs en cours de sevrage, elle facilite le sevrage du tabac.

S’endormir plus vite

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules le soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte. Déconseillé pendant la grossesse et l’allaitement.

 

AUBÉPINE

 

Aubépine

Crataegus oxyacantha L.

Partie utilisée : la sommité fleurie

 

A l’épreuve du temps

La floraison neigeuse de l’Aubépine, célébrée par les poètes de la Renaissance, symbolise à elle seule le printemps. Dans les haies, ses buissons épineux peuvent être âgés de plusieurs siècles !

Contre le stress

Douée d’une activité sédative sur le système nerveux central, l’Aubépine est traditionnellement utilisée pour atténuer les troubles liés à la nervosité : irritabilité, émotivité, perception exagérée des battements du cœur (en l’absence de pathologie cardiaque). L’extrait d’Aubépine participe à la prévention des troubles du sommeil.

Plus de calme jour et nuit

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

L’association avec la Passiflore est utile et donne de bons résultats.

 

  PASSIFLORE

 

Passiflore

Passiflora incarnata L.

Partie utilisée : la partie aérienne.

 

La fleur de la Passion

Cette élégante liane doit son nom à la forme curieuse de ses organes floraux, dans lesquels des missionnaires avaient vu les instruments de la passion du Christ. L’unique espèce médicinale, recherchée pour ses vertus apaisantes, se distingue peu des variétés cultivées dans leurs fleurs ou pour les fruits de la passion.

Activité sédative et anxiolytique

Découverte au XIXè siècle, l’activité de la Passiflore serait due à la synergie d’actifs présents en quantités infimes. Les enfants comme les adultes peuvent recourir à son effet bénéfique reconnu sur la nervosité et les troubles du sommeil. Bien toléré, l’extrait de Passiflore favorise le sommeil.

Calme et repos

Conseil d’utilisation : chez l’adulte, si nervosité : en général 1 gélule matin et soir avec un verre d’eau ; si difficulté d’endormissement, 1 gélule au dîner et 1 au coucher. Chez l’enfant de 6 à 15 ans: 1 gélule le soir avec un verre d’eau.
 

  ESCHSCHOLTZIA

 

Eschscholtzia

Eschscholtzia californica Cham.

  Partie utilisée : la partie aérienne fleurie

 

Le Pavot de Vegas

Originaire de la côte Ouest des États-Unis, cette plante décorative très florifère est connue en Europe depuis le XIXè siècle. Son nom rend hommage au botaniste russe F.F. Eschscholtz.
Ses propriétés sont proches de celles du Pavot et du Coquelicot, qui appartiennent à la même famille botanique.

Vertus antispasmodiques

L’Eschscholtzia a pour effet de calmer les spasmes, favorisant ainsi la détente nerveuse et musculaire au cours de la nuit. L’extrait d’Eschscholtzia est traditionnellement utilisé en cas de nervosité et d’agitation au coucher, de réveils nocturnes et/ou de réveil matinal.

 

Un bon endormissement

Conseil d’utilisation : en général 2 gélules le soir, avec un verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

 HOUBLON

 

Houblon

 

Humulul lupulus L.

Partie utilisée : l’inflorescence femelle

 

Une plante de l’abbesse Hildegarde

Ses tiges grimpantes peuvent atteindre 7 m de haut dans les houblonnières. On l’utilise pour donner son amertume à la bière depuis le VIè siècle. L’abbesse Hildegarde de Bingen le recommandait contre la mélancolie. En Allemagne, on glisse des fleurs de Houblon dans l’oreiller pour favoriser le sommeil.

Contre le nervosisme

Les inflorescences femelles (les cônes) contiennent des principes amers et une huile essentielle reconnue pour ses propriétés sédatives et relaxantes.
Le Houblon recèle aussi des phytohormones, ce qui le rend utile lors de règles douloureuses ou en cas d’irritabilité.

 

Contre les troubles de l’humeur

 

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Réservé à la femme adulte

MILLEPERTUIS

 

Millepertuis

Hypericum perforatum L.

Partie utilisée : la sommité fleurie.

 

Plante solaire par excellence

Le Millepertuis fait partie des herbes « magiques » dont la cueillette devait s’accomplir au matin de la Saint-Jean. Ses fleurs jaune d’or, au léger parfum d’encens, entraient dans la composition d’onguents contre les brûlures et les affections de la peau.

Propriétés neuro-sédatives

Très complexe, le Millepertuis contient des actifs spécifiques (hypericine, hyperforine).
Les essais cliniques pratiqués récemment ont mis en évidence son intérêt dans le soulagement des manifestations passagères d’humeur dépressive : lassitude nerveuse, désintérêt, anxiété, troubles du sommeil.

Dans les manifestations dépressives légères et transitoires

Conseil d’utilisation : en général 2 à 3 gélules par jour, avec un verre d’eau. La cure peut présenter des contre-indications. Demandez conseil à votre pharmacien ou à votre médecin, avant utilisation et après le premier mois de cure.
Réservé à l’adulte. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

Vous pouvez vous procurer ces gélules ou poudres de plantes en Pharmacies et Parapharmacies.

Il y a possibilité d’alterner ces traitements aux gélules avec celui des huiles essentielles (si elles existent) des plantes indiquées pour le sommeil.

Elles sont à utiliser en applications le long de la colonne vertébrale.

Ou bien encore à consommer, pour certaines, sous forme d’infusions.

 

Sources : P. Fabre Phytothérapie.
@ Photographies prises sur Internet. Contact.

 

 

Image parSusanne Jutzeler, suju-foto de Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.