Voici une liste non exhaustive des principales plantes favorisant la digestion

Les plantes digestives font partie des pharmacopées les plus anciennes au monde. Leur action apaisante s’exerce de manière privilégiée sur un ou plusieurs organes de digestion.

 

La phytothérapie peut aider efficacement à dissiper les troubles et à retrouver un fonctionnement harmonieux du système digestif.
Mais, bien sûr, les plantes ne dispensent pas de rechercher une alimentation saine, légère et équilibrée.


Aller à :

Charbon végétal, fenouil, ispaghul, radis noir, Curcuma, fumeterre, sauge, salicaire, kaolin, mélisse, aloès, brocoli, artichaut, boldo, angélique, matricaire

 

 

 

CHARBON VEGETAL

Carbo vegetabilis (Cocos nucifera L.) 

Charbon végétal

 

 

Carbonisation et activation
Le charbon végétal s’obtient par carbonisation de coques de noix de coco. Un second passage à haute température active en renforce sa capacité d’absorption. Ce produit inerte est parfaitement toléré dans le tube digestif.
La propriété de fixer les gaz
Le charbon végétal a pour propriété essentielle de fixer les gaz produits dans l’intestin par la fermentation intempestive de certains aliments. On l’utilise notamment en cas de digestion difficile accompagnée de ballonnements. Il peut être indiqué en traitement d’appoint de la diarrhée (en complément de mesures de diététique et de ré-hydratation).
Bien-être et ventre plat
Conseil d’utilisation : chez l’adulte, en général 1 à 2 gélules 2 fois par jour, avec un verre d’eau ; chez l’enfant de plus de 6 ans (ballonnements, diarrhée légère) : en général 1 à 2 gélules par jour. Du fait de l’activité absorbante du charbon, il est conseillé de prendre tout autre médicament  à distance.
 

Fenouil

 

FENOUIL

Foeniculum vulgare Mill.

Partie utilisée : le fruit

 

Une odeur d’anis
Très répandu dans les pays méditerranéens, le Fenouil sauvage se reconnaît à son feuillage filiforme et à sa forte odeur anisée. Réputé dès l’antiquité, le Fenouil fait partie des 88 plantes décrétées indispensables par Charlemagne. Il fut d’abord cultivé dans les monastères, pour sa capacité à « chasser les vents ».
Des propriétés carminatives
Les fruits contiennent une huile essentielle riche en anéthole, très utilisée dans l’alimentation pour son puissant arôme d’anis. Par ses propriétés stimulantes et carminatives, le Fenouil stimule le travail de l’estomac. L’extrait de Fenouil participe ainsi activement au confort digestif.

Contre lourdeur d’estomac et ballonnements

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre après le repas avec un verre d’eau.

 

L’ISPAGHUL

Ispaghul

 

Plantago ovata Forsk.

Partie utilisée : le tégument de la graine

 

Le « Plantain indien »
L’Ispaghul est une variété orientale du Plantain des près. Remède traditionnel des maux de ventre en Inde et au Pakistan, où il est cultivé.
Ses graines sont récoltées à maturité et séchées au soleil. Leur action bénéfique est due à la richesse du tégument en fibres mucilagineuses (jusqu’à 30%).
Des mucilages doux
En se réhydratant, les fibres d’Ispaghul gonflent en formant dans le tube digestif un gel non assimilable par l’organisme. 
L’Ispaghul contribue à réguler le transit avec douceur et efficacité.
En régulation du transit
Conseil d’utilisation : en général 2 à 4 gélules par jour, avec un grand verre d’eau.

Réservé à l’adulte.

 

RADIS NOIR

 

Radis noir

 

Raphanus sativus L. var. niger J. Kern.

Partie utilisée : la racine

 

Un bon légume-racine
Plante potagère estimée des amateurs, le Radis noir fournit une grosse racine à la chair blanche, de saveur forte et piquante. Coupé en fines lamelles et accompagné de beurre salé, c’est un hors-d’oeuvre original, aux vertus apéritives.
Propriétés cholagogues et antispasmodiques

Riche en vitamines et en sels minéraux, la racine contient notamment des principes soufrés, les glucosinolates. Le Radis noir est intéressant comme cholagogue, augmentant la quantité et la fluidité de la bile et comme antispasmodique, apaisant les fibres musculaires des voies biliaires. De ce fait, le Radis noir est traditionnellement conseillé comme draineur hépato-biliaire, pour améliorer la digestion après un excès alimentaire ou en cure préventive aux changements de saison.

Après les excès
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.
Ne pas dépasser 15 jours de cure.

Contre-indiqué en cas de calculs biliaires et de problèmes thyroïdiens.

 

  

Curcuma

CURCUMA

Partie utilisée : le rhizome

 Le safran des Indes
Originaire de l’Inde, le Curcuma est une plante herbacée cultivée en Asie tropicale, en Afrique et aux Antilles.
Le rhizome, bouilli, séché et broyé, donne une poudre jaune d’or, au goût épicé et aux propriétés apéritives.
On l’utilise en cuisine, mélangé à d’autres épices (curry) et comme colorant alimentaire, sous le code E 100.
Les médecines orientales le prescrivent traditionnellement dans le traitement des maladies du foie (jaunisse, hépatites).
 
Stimulant hépato-biliaire
Les actifs du Curcuma exercent une action stimulante sur la sécrétion et l’élimination de la bile. La cure de Curcuma trouve ainsi son utilité dans les troubles digestifs liés à la « paresse » du foie.
 
 
Pour favoriser la digestion
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, avec un verre d’eau.
Ne pas utiliser en cas d’obstruction des voies biliaires.
 
 
 
Réservé à l’adulte.

 

  

Fumeterre

 

FUMETERRE

Fumaria officinalis L.

Partie utilisée : la partie aérienne fleurie

 

 Unanimement reconnue
Fréquente au bord des chemins, la Fumeterre est une des « stars » de la médecine traditionnelle. Étudiée tout à tour par les médecins grecs, les savants arabes et les naturalistes de la Renaissance, elle est considérée depuis toujours comme « la plante du foie ».
Régulatrice
Son extraordinaire richesse en actifs lui vaut des propriétés multiples : dépurative, diurétique, spasmolytique… La Fumeterre intéresse surtout par son action bénéfique sur le flux biliaire. Elle aide à régulariser le fonctionnement hépato-biliaire, contribuant ainsi à dissiper les troubles liés à une digestion difficile. L’effet calmant exercé par la protopine est utile en cas de nausées.
Prise occasionnelle ou cure préventive
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.
Au moment des troubles : 4 gélules par jour. Ne pas dépasser 15 jours de cure.
Réservé à l’adulte.
 

 

Sauge

 

SAUGE

Salvia lavandulifolia Vahl

Partie utilisée : la feuille

 

« L’herbe sacrée »
Cette plante aromatique d’origine méditerranéenne a été créditée d’un véritable pouvoir salvateur, d’où son nom latin.
Au XIè siècle, la fameuse école de médecine de Salerne, en Italie, avait rendu célèbre l’adate : « De quoi un homme mourrait-il, si la sauge pousse en son jardin ? » En cuisine, la Sauge apporte un arôme camphré original.
Contre les troubles gênants
Au cours des siècles, la plante a conservé sa réputation justifiée de « chasser la faiblesse » et « sécher la sueur ». De nos jours l’utilisation traditionnelle de la Sauge repose sur son action antispasmodique sur l’appareil digestif.
On la recommande notamment en cas de digestion lente, accompagnée de ballonnements et de flatulences. Toutefois son activité œstrogénique réserve son usage aux femmes.
Le confort digestif au féminin
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.
Réservé à la femme.
Ne pas utiliser pendant la grossesse et l’allaitement.

 

SALICAIRE

Lythrum salicaria L.

Partie utilisée : les sommités fleuries

 

Une plante élégante et utile
la Salicaire forme de grandes colonies dans les prairies jusqu’à 1400 m d’altitude. Ses hautes tiges, scandées de feuilles lancéolées, portent de longues inflorescences d’un rose intense marqué de pourpre.
La plante des diarrhées légères
Les sommités fleuries sont particulièrement riches en tanins, ce qui explique l’activité antidiarrhéique et antiseptique de la plante.
La Salicaire présente également des propriétés astringentes et protectrices des parois intestinales.
On l’utilise actuellement pour favoriser la régulation du flux intestinal. L’extrait de Salicaire ne présente pas d’effet indésirable, même chez l’enfant.
Réguler le flux intestinal
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, avec un verre d’eau.
Au moment des troubles : 2 gélules après chaque selle molle.






 

KAOLIN

 

Kaolin

 

Argile blanche

 

 La douceur de l’argile

Le kaolin est une fine poudre minérale, composée d’argile blanche (silicate d’aluminium hydraté) très pure, hautement appréciée par les céramistes. Le mot kaolin vient de Chine, pays inventeur de la porcelaine.

Action absorbante et cicatrisante
L’argile présente également des qualités précieuses pour la beauté et la santé. Doté de propriétés cicatrisantes, le kaolin agit comme un pansement sur la muqueuse du tube digestif. C’est surtout un bon absorbant des toxines et des gaz intestinaux. On l’utilise particulièrement dans les problèmes de ballonnements.

 

Retrouver le calme
Conseil d’utilisation : en général 1 à 2 gélules, 3 fois par jour, à prendre après les repas ou au moment des troubles, avec un verre d’eau. Du fait de l’activité absorbante du kaolin, il est recommandé de prendre tout autre médicament à distance. Déconseillé chez la femme enceinte et allaitante.

 

 

 

Mélisse

 

MELISSE OFFICINALE

Melissa officinalis L..

Partie utilisée : la feuille

 

 

Délicate odeur de citron
D’un joli vert vif, les feuilles de la Mélisse dégagent quand on les froisse une délicate odeur citronnée. Cette plante vivace, spontanée au sud de l’Europe, a sa place dans les jardins d’herbes aromatiques, car elle parfume agréablement les salades et les boissons fraîches.
Vertus apaisantes
La mélisse est connue depuis longtemps pour ses propriétés antispasmodiques au niveau digestif et pour son activité sédative.
Par ses vertus apaisantes, la Mélisse contribue à dissiper les gênes digestives d’origine nerveuse.

 

Quand l’estomac est « noué »

 

Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, à prendre avant le repas avec un verre d’eau.

 

 

Aloès

 

ALOES

Fucus vesiculosus L.

Partie utilisée : lle thalle

Aloe ferox Mill.

Partie utilisée : le suc des feuilles

 

Un duo efficace
Les feuilles charnues de l’aloès du Cap contiennent un suc visqueux, très amer, bien connu pour ses puissantes propriétés laxatives.
Les algues de l’espèce Fucus apportent leur forte teneur en alginates, très utilisés comme gélifiant. Leur association s’avère efficace sur le transit intestinal.
Accélérateur du transit
En douceur, mais avec vigueur, grâce à l’effet stimulant sur la paroi intestinale, la cure Algues/Aloès fait bénéficier du pouvoir laxatif nécessaire et suffisant en cas de ralentissement du transit.
Contre la constipation occasionnelle
Conseil d’utilisation : en général 2 gélules au coucher, avec un grand verre d’eau.
Réservé à l’adulte, pour un usage ponctuel. Contre-indiqué pendant la grossesse et l’allaitement.
Tenir compte de la teneur en iode.

Précautions d’emploi : demandez conseil au pharmacien.

 

BROCOLI

Brocoli

  

Brassica oleracera L. Var. italica Plenck

Partie utilisée : l’inflorescence

 

Des pousses délicates
Variété de chou originaire des bords de la Méditerranée, le Brocoli fut très tôt adopté comme plante alimentaire en Italie. Son nom vient de l’italien « broccolo », qui veut dire « petite pousse ». 
Il fut introduit en France par Catherine de Médicis.
Action régulatrice de l’acidité
Le Brocoli est connu pour son action régulatrice sur les acidités de l’estomac. Très riche en antioxydants, il contient des dérivés soufrés (glucosinolates), notamment la sulforaphane, dont l’activité bactériostatique a été démontrée sur le germe responsable des ulcères de l’estomac et de certaines gastrites. Le Brocoli joue ainsi un rôle protecteur contre le désagrément de ces agressions.
Plus de calme jour et nuit
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.
Réservé à l’adulte.
 

ARTICHAUT

Artichaut

 

Cynara scolymus L.

Partie utilisée : la feuille

Un cœur tendre
Issu du Cardon sauvage, l’artichaut que nous connaissons a pris place dans les potagers dès le XVè siècle. Ses tiges étaient alors dégustées confites dans le sucre. On le cultive dans toute l’Europe pour ses boutons floraux dont on consomme la base charnue. Cette grande plante a sa place au jardin d’agrément car ses fleurs épanouies se révèlent d’un beau bleu.
Pour le drainage hépatique et rénal
Ce n’est qu’au début du XXè siècle que furent découvertes les propriétés médicinales des feuilles de l’artichaut. Le principe actif majeur (la cynarine) a pour effet de stimuler la formation de la bile ; il joue également un rôle protecteur sur les cellules hépatiques.
De plus, la présence de sels de potassium entraîne une action diurétique.
L’extrait d’Artichaut est donc traditionnellement utilisé pour son effet bénéfique sur les troubles de la digestion et de l’élimination.
Mieux éliminer, mieux digérer
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Ne pas dépasser 15 jours de cure. Réservé à l’adulte.

 

 

BOLDO

Boldo

 

Peumus boldus Molina

Partie utilisée : la feuille

 

Arbuste providentiel
Au Chili, où il pousse spontanément sur les contreforts andins, le Boldo est une plante providentielle : on mange ses amandes en dessert et ses feuilles comme condiment, on utilise l’écorce en tannerie et le bois pour faire du charbon.
Cet arbuste toujours vert est maintenant cultivé au Maroc.
Stimulant et hépatoprotecteur
Des études récentes sur l’animal ont révélé un pouvoir hépatoprotecteur de l’extrait de Boldo. Le principal actif présent dans la feuille (la boldine) est un alcaloïde aux propriétés cholagogues et cholérétiques, favorisant la sécrétion et l’évacuation de la bile. La cure de Boldo est traditionnellement envisagée pour une meilleure digestion des aliments.
En cas d’indigestion
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.
Ne pas dépasser 15 jours de cure.
Réservé à l’adulte.
 

ANGÉLIQUE

Angélique

 

Angelica archangelica L.

Partie utilisée : la racine

 

 

Douce et belle
Au Moyen Âge, l’angélique avait sa place dans l’herbularius de chaque monastère : elle était réputée éloigner la peste. Cette ombellifère qui se plaît dans les lieux humides, se distingue par son odeur suave de sa cousine toxique, la Ciguë. Les tiges se mangent confites. Le fruit est muni d’ailettes évoquant un ange.
Contre spasmes et ballonnements
La racine contient de nombreux actifs intéressants : en stimulant les sécrétions gastriques et pancréatiques, l’angélique prépare et facilite le travail de digestion. 
La cure aide à prévenir les digestions lentes, accompagnées de spasmes intestinaux et de ballonnements.
Activer le système digestif
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule midi et soir, 15 mn avant le repas, avec un verre d’eau.
 

Matricaire

 

MATRICAIRE

Chamomilla recutita (L.) Rauschert

Partie utilisée : la capitule

 

 

La plus populaire des médicinales
Très répandue à l’état sauvage dans les terrains incultes, la Matricaire est sans doute la plante la plus utilisée au fil des générations. Sous les noms de Camomille allemande ou Camomille des champs, on la prenait en tisane, décoction, vin digestif… La plante est maintenant sélectionnée et cultivée partout en Europe.
Les capitules floraux, qui constituent la partie active, possèdent une saveur très amère.
Dans le cas de crampes abdominales
Dotée de multiples propriétés, la Matricaire intervient avec succès sur la sphère digestive, grâce à son activité spasmolytique.
Son efficacité est reconnue sur les spasmes gastriques et les crampes abdominales qu’elle contribue à apaiser. La Matricaire possède en outre un intéressant pouvoir anti-inflammatoire, actuellement mis à profit pour les soins de la peau.
Pour l’apaisement digestif
Conseil d’utilisation : en général 1 gélule matin et soir, avec un verre d’eau.

Vous trouverez ces gélules ou poudres de plantes en Pharmacies et Parapharmacies. Il vous est possible d’alterner ces traitements aux gélules avec celui des huiles essentielles (si elles existent) des plantes indiquées pour le sommeil. Vous les utiliserez alors en applications le long de la colonne vertébrale. Ou bien encore vous les consommerez, pour certaines, sous forme d’infusions.

 

Conseils du phytothérapeute

 

Les plantes aux propriétés complémentaires additionnent leurs effets. Associez-les pour mieux soulager les troubles.

– En cas de lenteur digestive : Si vous avez des nausées et de la somnolence : Radis noir + Fumeterre. Si vos repas ont été trop riches en graisses : Curcuma + Artichaut . Si votre transit intestinal est difficile : Radis noir + Boldo . Si vous souffrez de ballonnements épigastriques : Curcuma + Angélique ou pour les femmes Curcuma + Sauge. Il est nécessaire de respecter les doses conseillées par le pharmacien ou autre professionnel et les précautions d’usage.

 

 

 

Sources : P. Fabre Phytothérapie.

@ Photographies prises sur Internet.

 

Image parAlexas_Fotos de Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.