Arbre de vie

Originaire de Chine, provient d’Amérique septentrionale. Est cultivé en France. Son emploi, en thérapeutique, fut vulgarisé par S. HAHNEMANN.

Parties utilisées :

feuilles, écorce.

PRINCIPAUX CONSTITUANTS CONNUS :

Un glucoside, une essence contenant pinène, fénone et une cétone convulsivante : la thuyone, des tanins …

Thuya occidentalis, Conifère

Bois de thuya

 

 L’art Marocain en vidéo.

PROPRIÉTÉS :

usage interne :

– expectorant
– diurétique léger et sédatif urinaire
– sudorifique
– antirhumatismal
– vermifuge

usage externe :

– topique

 

INDICATIONS :

usage interne :

– cystites, hypertrophie prostatique, congestions pelviennes, incontinence d’urine des femmes pléthoriques – rhumatismes

– parasites intestinaux

usage externe :

– verrues, papillomes, condylomes, polypes
– végétations (gargarismes)
– prophylaxie des maladies vénériennes

MODE D’EMPLOI :

usage interne

 – feuilles ou écorce : 10 gr. pour 1/2 litre d’eau. Bouillir 2 minutes. Infuser 10 minutes. Boire 24 heures. – extrait hydro-alcoolique : en pilules à 0,10 gr (5 à 10 par jour)
– teinture au 1/5 : 20 à 40 gouttes par jour
– essence : vermifuge peu usité

usage externe :

 – essence ou teinture-mère : applications 2 fois par jour, à l’aide d’un tampon de coton, ou en injections locales. (J. Sicard et P. Larue).

N.B.

1 – On prête au thuya des propriétés anti-tumorales et anti-cancéreuses. 2 – Le thuya entre dans la composition du savon prophylactique qu’on utilise en lotions sur les parties génitales aussitôt après un rapport suspect. Préconisé contre l’infection syphilitique (hôpitaux spécialisés dans les maladies vénériennes).

L’ESSENCE DE THUYA

Famille des conifères. Les feuilles distillées donnent une essence contenant une cétone convulsivante, la « thuyone », et du tanin.

L’ESSENCE DE THUYA aurait une action sur la peau et les muqueuses.
Elle serait indiquée pour détruire les végétations, les excroissances vénériennes, les fibromes, l’adénome prostatique, les verrues, les polypes, les condilomes, les papillomes.
Elle serait agissante dans le traitement des affections aigües et chroniques, otites, sinusites, gonorrhées. Ce serait un désensibilisant indiqué pour traiter les troubles nerveux.

Il est possible d’associer :
 THUYA et PIN –
ou
THUYA et GENIEVRE –
ou THUYA, GERANIUM et PALMAROSA

 

   

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.