Coriandre

Aire de production :

– Europe Centrale, U.R.S.S., Mogador …

Cette épice se distingue par son aptitude à l’acclimatation dans les pays tempérés : les Égyptiens l’introduisirent sur notre continent et, au XVIIIè siècle, on la cultivait notamment dans la région parisienne.

Parties utilisées :

– Fruit, improprement appelé semence, essence obtenue par distillation à la vapeur des semences pulvérisées (rendement : 1 %).

Coriandre

Coriandrum sativum

Ombellifère

PRINCIPAUX CONSTITUANTS CONNUS :

– Essence = 90 % de coriandrol (isomère du bornéol), géraniol, pinène, cinéol, terpinène, etc …

PROPRIÉTÉS :

(analogues à celles du carvi et de l’anis) :

usage interne :

– carminatif
– stomachique
– excitant
– passait autrefois pour être aphrodisiaque et faciliter la mémoire

usage externe :

– antalgique

INDICATIONS

(analogues à celles du carvi et de l’anis) :

usage interne :

– aérophagie
– digestions pénibles
– flatulences
– spasmes
– anorexie nerveuse, fatigue nerveuse

usage externe :

– douleurs rhumatismales

MODE D’EMPLOI :

usage interne :

– infusion : une cuillerée à café de semences par tasse d’eau. Bouillir et infuser 10 minutes. Une tasse après chaque repas.
– teinture : 10 à 20 gouttes après les repas.
– essence : 1 à 3 gouttes sur un morceau de sucre, 3 à 4 fois par jour, après les repas.

usage externe :

– en lotions, pommades contre les douleurs rhumatismales

  • Les huiles essentielles se respirent ! Avec l’huile de coriandre, retrouvez le moral.
  • Respirant autant de fois qu’il est nécessaire un flacon d’huile essentielle de coriandre. Cette huile développe une réelle sensation euphorisante.
  • Elle est également capable de stimuler les ardeurs sexuelles. Ajoutez alors, pour se faire, une à deux gouttes d’huile essentielle de coriandre à votre huile de massage habituelle.

N.B.

Frais, le fruit, gros comme un grain de poivre, a une odeur de punaise. Il devient agréable et aromatique par la dessiccation.

A faibles doses, et seulement par ingestion du suc de la plante fraîche, l’essence de coriandre a des propriétés comparables à celles de l’alcool : elle excite puis déprime. Des quantités plus importantes entraînent une ivresse folle suivie de prostration (Cadéac et Meunier).

Le coriandre est employé comme condiment et, dans les brasseries, pour parfumer la bière. En Algérie, on s’en sert mélangé au poivre et au sel, pour recouvrir les viandes que l’on veut conserver.

De nombreux apéritifs et liqueurs en contiennent : l’izarra basque, l’ambroisie, le ratafia des « quatre graines » (avec angélique, céleri et fenouil), etc. Les plats « à la Grecque » ne peuvent s’en dispenser (champignons, artichauts …).
Elle fait partie de l’eau de vie allemande, du sirop de Séné, de l’eau de mélisse.

Enfin, l’eau de toilette des Carmes (réalisée par les Carmélites de Paris au XVIIè siècle) lui doit partiellement sa renommée.

Publicités

Une réflexion sur “Coriandre

  1. Pingback: Lexique des propriétés des huiles essentielles : Lettre A à G – Le blog du MiroirAuxEssences

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.