Les applications se font localement sous forme d’émulsions, d’onguents, de liniments ou de compresses.
En effet, de nombreuses huiles essentielles  sont pourvues de propriétés antinévralgiques et antirhumatismales.

 

 

Les Anciens ne l’ignoraient pas. Ils utilisaient les applications de plantes chauffées au four ou les cataplasmes d’ail, d’oignon, de thym, de sauge… dans les affections douloureuses rhumatismales et goutteuses.
Maladies rhumatismales - Pixabay

PROPRIÉTÉS

Les essences aux propriétés antirhumatismales s’utilisent en usage externe et agissent localement. Cette voie de diffusion externe à travers la peau, en raison de la grande diffusion des essences (1) permet de penser que le traitement agit également de manière générale.
Lors d’un bain aromatique, il a été prouvé que les essences traversent les téguments pour arriver très rapidement dans la circulation sanguine. Elles seront éliminées notamment par les poumons et les reins. Ces organes ainsi bénéficieront de leurs propriétés désinfectantes, antispasmodiques ou stimulantes.
Les bains de genièvre sont recommandés aux rhumatisants et aux arthritiques. Les bains de marjolaine, de thym,, de romarin, de sauge sont fortifiants.
Les bains de lavande sont calmants, de même que le tilleul.
On trouvera, à l’étude particulière des essences, les diverses indications des bains généraux et locaux.
De tous temps, les affections générales ont été traitées par des badigeons de teinture d’iode, frictions avec des liniments à base d’ail, d’huile d’olives, de camphre…, tenant compte des propriétés d’absorption de la peau.
Dans la pharmacopée moderne, les applications cutanées de diverses pommades contenant un principe actif (anticoagulant, hormonal…) entraînent un retentissement sur l’organisme entier.

 

PARTICULARITÉS

 

Outre toutes ces particularités, les essences disposent d’un pouvoir de pénétration à travers le revêtement cutané. Solubles dans les graisses de la peau, elles en traversent très rapidement les couches externes et passent très rapidement dans le sang.
Par conséquent, outre leur activité propre, les essences peuvent servir de support, de véhicule à divers autres médicaments destinés à être appliqués localement dans le but d’en obtenir des effets généraux (alcaloïdes, glucosides divers…).

 

Image parClker-Free-Vector-Images de Pixabay

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.