Composition chimique de l’atmosphère

L’atmosphère terrestre est composée d’un mélange d’azote, de dioxygène et d’argon.

 

A ce mélange, il faut ajouter des traces de dioxyde de carbone, de gaz rares (comme le néon, le krypton et le xénon), d’hélium, de méthane, d’hydrogène et d’autres composés, dont l’ozone. Dans cette composition, la vapeur d’eau (H2O) n’est pas prise en compte.

L’atmosphère terrestre renferme également des aérosols, qui sont de fines particules solides et liquides, comme les suies provenant des combustions industrielles ou des feux de forêts, des poussières composées d’argiles et d’esquilles (petits copeaux) de quartz entraînés par les vents depuis les déserts chauds ou froids, des cendres volcaniques, des micro-cristaux de sel, des spores, des bactéries ou des virus.
Leurs tailles varient entre 0,1 mm (suies, cendres volcaniques) et 15 à 20 mm (gouttelettes liquides). Les aérosols jouent un rôle important dans la formation des nuages mais aussi dans le processus d’absorption des rayonnements du Soleil et de la Terre.
Dans l’atmosphère, l’eau est présente sous une forme « invisible », le gaz vapeur d’eau, et sous forme visible (aérosols) dans les brouillards ou les nuages. L’air contient d’autant plus de vapeur d’eau qu’il est chaud. Au-delà de – 20° C, il est pratiquement sec. La vapeur d’eau se cantonne à la troposphère.

 

Sources : voir Sources

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.