Pour en savoir plus sur la sexualité des êtres vivants

 

L’affirmation du vouloir-exister, concentrée dans l’acte de la génération, est une nécessité absolue chez l’animal.

Le vouloir trouve son centre, comment dire : sa plus haute expression dans l’instinct sexuel et sa satisfaction; c’est donc un fait bien établi et dont la nature rend compte dans son langage symbolique que la volonté de chacun, c’est-à-dire que l’homme et l’animal ne puissent entrer dans le monde que par la porte des parties sexuelles.

Les Animaux affirment comme nous leur volonté de vivre ….

Selon un rapport du Muséum d’Histoire Naturelle de Paris et à l’Université de Genève, voici les recherches sur l’histoire du peuplement humain et sur la génétique des populations qu’ils ont effectuées…. et l’importance de leurs résultats.

Dans le domaine de la sexualité, comme dans de nombreux autres, les propriétés de l’être humain sont avant tout celles de l’être vivant animal : les lois de l’hérédité, sont les mêmes, la physiologie sexuelle est identique.

Allons-y d’un brutal réalisme ! : il existe la même anatomie des parties génitales internes et externes, la même organisation des centres nerveux qui règlent les comportements sexuels, à l’exception de la matière grise, du cortex du cerveau.

 

NOUS CHERCHONS EN VAIN LA DÉTERMINATION DE PETITES DIFFÉRENCES

 

Contrairement à beaucoup d’Animaux, l’Homme répond à la profondeur d’un amour par une activité sexuelle permanente au cours des saisons ; mais certains Singes, et même de modestes Mouches, pas toujours dans les cas les plus heureux quand on ne les apprécie pas outre mesure …, font de même. Admettons aussi que la Femme peut s’unir à un partenaire en dehors de sa période de fécondité mais ce n’est pas le seul exemple.

Combat de manchots
Parade des Manchots ….. une séduction ? la satisfaction de l’instinct sexuel …

 

DES COMPORTEMENTS SEMBLABLES ?

Pour ce qui concerne les comportements amoureux, les relations les plus précieuses, d’étranges similitudes se retrouvent entre l’Homme et certains Animaux pourtant très différents ou moins évolués. La compétition sexuelle entre les femelles, se retrouve chez les Insectes, les Mille-pattes, les Poissons et tous les Vertébrés supérieurs. Définir et garder un territoire sur lequel réside sa partenaire est un comportement que nous partageons avec beaucoup de ces Animaux ! Séduire son (ou sa) partenaire par le chant, la danse, les odeurs, l’offrande de nourriture (ou de « mobilier »), est aussi répandu chez les Papillons, les Cigales, les Oiseaux ou les Mammifères que chez les Humains. Que d’agitations symboliques !

Dans tous ces domaines, nous n’avons rien inventé de ce qui se décide là.

Il s’agit simplement, en somme, pour chacun de trouver sa chacune : pourquoi une chose si simple doit-elle tenir une place si grande et venir sans cesse déranger la vie humaine ?

Et, à l’observateur attentif, jusqu’au passage de la douceur à la brutalité dans les moments de grandes émotions est commun à l’Homme et à tous les Animaux dont les hormones et le système nerveux fonctionnent de manière comparable. Comme chez les Humains, si nous passons en revue les divers degrés de l’amour !

 

Sources : inspiré de biologie, Bordas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.