Les dangers d’une surexploitation

Si, sur une période de plusieurs années, le volume d’eau qui sort par les exutoires est voisin du volume d’eau reçu au niveau des bassins d’alimentation, la nappe est dite en équilibre. Dans ce cas, le volume d’eau stocké dans une nappe demeure à peu près constant.
nappe d'eau

 

Si cette nappe est exploitée par captage pour l’alimentation d’une ville ou d’un établissement industriel par exemple, le prélèvement supplémentaire va créer un déséquilibre non compensé par de nouvelles arrivées d’eau. Ce déstockage supplémentaire peut conduire soit à un épuisement de la nappe, soit à un nouvel état d’équilibre avec réduction du débit, voire le tarissement des sources. L’épuisement d’une nappe par surexploitation peut même, parfois, provoquer des tassements de terrains. L’un des plus célèbres est celui de la ville de Mexico qui atteint, en certains endroits, une valeur de 5 à 6 m depuis 1889.

La réalimentation des nappes

Pour les nappes assurant l’alimentation en eau des grandes agglomérations, on pratique de plus en plus la réalimentation artificielle avec de l’eau partiellement épurée qui poursuit son épuration en s’infiltrant jusqu’à la nappe.

La protection contre la pollution.

Réservoir d'eau

 

Huître perlière, le monde marin

 

 

 

 

 

 

 

 

Les qualités des eaux souterraines dépendent pour une large part de celles des eaux de surface. Or, de nombreuses activités humaines sont source de pollution (substances provenant des dépôts divers ou industriels, engrais et produits de traitement des cultures …qui sont lessivés par les pluies et entraînés en profondeur par les eaux d’infiltration). C’est le cas particulièrement préoccupant des engrais azotés employés massivement dans les régions de grande culture et qui entraînent une pollution des nappes par les nitrates.

Les diverses causes de pollution sont maîtrisées au moyen d’une réglementation précise en fonction de chacune des nappes, de leur vitesse de renouvellement et de leur utilisation.

 LE BILAN
Les eaux superficielles s’infiltrent dans le sol et le sous-sol, dans des « roches réservoirs » appelées aquifères où elles forment des nappes phréatiques. Celles-ci constituent des gisements d’eau largement exploités par l’homme.
L’exploitation rationnelle d’une nappe implique à la fois une bonne estimation des ressources, un choix judicieux des sites de captage, un établissement régulier du bilan « entrées-sorties » et enfin une protection contre les risques de pollution.

 

Sources : Fotolia, internet, géologie bordas

4 réflexions sur “Les dangers d’une surexploitation

  1. Le 24 décembre 2009 à 19:37 – hydromelje passe te souhaiter une douce nuit de Noël….. je suis assez fière d' avoir le privilège de faire partie de ta liste d'amie….. amicalement… nathalie.

    J'aime

  2. Le 24 décembre 2009 à 20:02 – musicalementjjycSuper article et intéressant encore une fois. Les photos sont princières également, comme d'habitude. Merci pour tout et à la prochaine… Joyeux Noël !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.