Pour saluer le méandre

NOTRE PLANÈTE
UNE ARTISTE QUI EN A FAIT SON ART

Choix d’expositions

Danái Strátou, connue à l’étranger sous le nom de Danae Stratou, née à Athènes en 1964 et formée à Londres, est une artiste travaillant dans le domaine des installations multimédia. Elle est l’auteur d’installations qui associent bandes et  images projetées à des composants naturels tels que l’eau, la terre, le métal. vidéo

Le cœur de son travail consiste en des installations extérieures et intérieures à grande échelle. Dans son travail, elle utilise différents médias, des éléments naturels aux technologies numériques comme la vidéo, la photographie et le son, ainsi que du texte, des composants architecturaux ou des constructions métalliques, créant ainsi des environnements et des installations audiovisuelles tactiles.
Ne dit-on pas parfois que l’art est une science inutile ? Dans le cas de Danae Stratou, nous ne pouvons penser de même, puisque le sien se plait à représenter notre planète Terre. Mais n’oublions jamais que l’art en soi ne signifie rien, qu’il est inutile et temps perdu, qu’il ne se complait qu’à une seconde représentation de la nature elle-même.  Comme elle est si belle, l’art y puise sa source de beauté et d’inspiration. Toute œuvre d’art n’est donc qu’un doublon.

 

Avis :

Artiste très remarquée lors de l’exposition collective Transcultures organisée dans le cadre d’une Olympiade culturelle au Musée national d’art contemporain d’Athènes, elle avait déjà représenté la Grèce à la Biennale de Venise en 1999 et à celle de Valence en 2001.
Son art vise à réconcilier nos perceptions avec l’instinct que nous gardons des rythmes universels.
Ainsi a-t-elle réalisé, de 1995 à 1997, avec deux autres artistes grecs, sous le titre de Desert Breath, l’immense spirale de sable qu’on a pu voir s’élever en Égypte à El Gouna, au bord de la mer Rouge.

6 réflexions sur “Pour saluer le méandre

  1. Le 07 octobre 2009 à 17:53 – leblogababaQuand j'ai survolé en petit avion certaines zones de l'Afrique de l'Ouest j'ai été frappé par les méandres des fleuves au milieu d'énormes forêts primaires c'est un spectacle fabuleux de voirparfois ces eaux chargées d'alluvions parcourir des zones d'un vert intense….

    J'aime

  2. Le 07 octobre 2009 à 20:00 – loiseaulyre2Le méandre, quel beau mot. En géographie, il y a longtemps quand j'étais petit, j'adorais les méandres des fleuves sur les cartes de France. Un méandre ç'est la douceur dans le changement dedirection et j'aime ça. Bisous.

    J'aime

  3. Le 08 octobre 2009 à 18:42 – Ardwen Gifibrille – Site internetLes fleuves, artères du monde, les rivières, les veines, les ruisseaux, tous ces cours d'eau impriment la vie les saisons, et les particularités des régions du monde! Ici, chez nous, on parleraplus de rivières et de ruisseaux, qui traversent les prés, les villages, parfois les routes quand il s'agit de petits ruisseaux, justes vivants après les pluies, ceux qui dégringolent au borddes routes le long des bois… Dedans y vivent bien des petites bêtes, batraciens, amphibiens, insectes, petits crustacés parfois… Les hérons et les cormorans y sont parfois trop voraces,mais toujours la vie y foisonne, et les bêtes s'y abreuvent… Et nous? On s'arrête, on regarde, et on est bien…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.