Les déformations de roches

On peut alors comprendre qu’à l’échelle des temps géologiques des déformations de grande ampleur aient pu se produire. On en distingue deux types : les failles et les plis.

 

sortes de roches
DescriptionFormation des roches.svg
Français : Schéma de la formation des roches
English: Rocks creation
Date 28 avril 2007
Source Image:Formation des roches.png by user:Urban
Auteur historicair 20:50, 28 April 2007 (UTC)

 

 

Après un tremblement de terre, on observe souvent, dans la zone de l’épicentre, des fissures béantes, des rajeunissements de failles …La photographie ci-contre présente un exemple : la faille de San Andreas, en Californie, brusquement rajeunie en 1906.

Les failles

 

On parle de faille lorsque deux compartiments, séparés par une fracture, se sont déplacés l’un par rapport à l’autre. Une faille non verticale provoque soit un abaissement, soit un soulèvement du compartiment voisin ; dans le premier cas on parle de faille normale, dans le second de faille inverse. Un simple examen montre que ces déformations correspondent à des mouvements de distension dans le premier cas, et à des mouvements de compression dans le second. Une faille est une déformation brutale et de courte durée. Les failles fonctionnent en effet par saccades brusques, mais elles le font un très grand nombre de fois sur des périodes très longues (pouvant atteindre plusieurs millions d’années). Ainsi la faille de San Andreas (Californie), à peine visible dans le paysage, a été brusquement rajeunie sur une longueur de 270 km en 1906, et se présente actuellement comme une fissure béante plus ou moins large selon les endroits.

Les plissements

 

Les plis sont des ondulations des couches de terrain, avec une alternance de parties creuses (les synclinaux) et de parties bombées (les anticlinaux). On peut distinguer des plis droits, couchés, étirés … d’après la position du plan axial du pli par rapport à la verticale.
Les plis peuvent avoir des dimensions très variées, du millimètre à la dizaine de kilomètres.
Le mécanisme de formation des plis est plus difficile à concevoir que celui des failles. On comprend qu’une roche dure puisse casser, on comprend mal qu’elle puisse se déformer comme de la pâte à modeler. La déformation demande beaucoup de temps, probablement plusieurs dizaines ou centaines de milliers d’années !

 

Pour comprendre comment des roches dures et cassantes peuvent subir des déformations souples, il faut tenir compte de plusieurs facteurs très importants :

– la durée (il faut des millions d’années pour qu’un pli se forme) ;

– l’existence à des centaines ou des milliers de mètres de profondeur de très fortes pressions et de températures élevées, qui, rendant les roches plus plastiques, favorisent une déformation souple plutôt que cassante ;

– les modifications des propriétés mécaniques des roches en fonction de leur dimension (un pli est souvent une couche d’une superficie de plusieurs centaines de kilomètres carrés qui se déforme) ;

– la quantité d’énergie fantastique mise en jeu.

 

 

Sources : géologie Bordas

3 réflexions sur “Les déformations de roches

  1. Le 14 septembre 2009 à 19:09 – plaizirBonsoir SaganTrenteTrois ! que dire ! admiration ! on se sent toute petite face à tes articles ! merci , mille merci pour la richesse de tes informations ! BiZes Amicales ! Daphnée

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.